Archives du mot-clé militantisme

|RAPPEL] : Tract Seine et Marne (77) à télécharger

Nous l’avions mis en ligne cet été, il est toujours d’actualité…

N’hésitez pas à télécharger, à diffuser et relayer notre tract pour le département de Seine-et-Marne (77).

Faîtes-vous entendre ? Faîtes-nous connaître !

Un tract à télécharger ici !

A imprimer et à faire circuler : tracts Seine-et-Marne (77)

Vous habitez la Seine-et-Marne ?

Vous suivez et appréciez nos actions ?

Vous n’avez pas forcément le temps de nous rencontrer et de vous joindre à nos équipes ?

Vous préférez agir seul, pour nos idées, dans votre ville, votre quartier, auprès de vos voisins ?

 

N’hésitez plus et téléchargez le tract de mobilisation à destination des habitants de votre département.

A diffuser massivement !

Téléchargez puis imprimez le tract en cliquant ICI

Familles agressées à Neuilly Sur Marne : les identitaires sur le terrain !

Communiqué du Dimanche 8 Juillet 2012 :: Les identitaires parisiens à la rencontre des habitants de Neuilly sur Marne ::

Chose promise, chose due. Ce matin, plusieurs militants identitaires étaient à la rencontre des habitants de Neuilly sur Marne. Dans cette ville, il y a quelques jours, deux familles qui fêtaient un anniversaire dans un quartier pavillonnaire étaient tabassées par une trentaine de racailles de la cité voisine (voir notre premier communiqué par rapport à cette affaire).

Face à cet acte intolérable et révélateur du climat de haine anti-française dans nos banlieues, les identitaires souhaitent apporter leur soutien à la population locale et montrer qu’en toute circonstance elle pouvait compter sur eux face à la racaille.

Alors que les autorités et les médias ne semblent pas intéressés par une affaire qui révèle trop le chaos de notre société, un tract a été distribué dans les commerces et aux habitants de Neuilly sur Marne.

Face à l’insécurité, plus de solidarité entre français !
 
Projet Apache – Les jeunes identitaires franciliens (www.projet-apache.com)

Bloc Identitaire Ile de France (http://www.blocidentitaire-idf.com)

Le militantisme du 21ème siècle

A l’heure d’Internet et des réseaux sociaux, certains pourraient penser que le militantisme de terrain est devenu une activité inutile, voire un anachronisme. Le progrès permettant de tout diriger de chez soi, il suffirait d’un ordinateur, d’un canapé confortable pour pouvoir changer le monde 2.0….

Mais militer, c’est bien autre chose et le virtuel ne se substituera jamais au réel.

Militer c’est d’abord l’action silencieuse de ce qui ne se voit pas, de ce qui n’est pas gratifiant, de ce qui n’est pas sexy, l’arrière de la scène.

Parce que derrière tout évènement important, il y a toujours plusieurs jours et nuits de travail des militants de l’ombre, des heures passées à tracter, boiter, coller, ce qui fait la base du militantisme.

Il était temps de rendre hommage à nos militants qui mettent souvent de côté vie privée, famille, enfants, pour que nos idées progressent et parce que ce sont souvent les plus modestes et les plus discrets qui construisent jour après jour les victoires de demain.

Parce que nous sommes identitaires, nous sommes enracinés dans nos terroirs, dans nos villes, dans nos patries charnelles mais surtout enracinés dans le réel.

Militer ça n’est pas adopter une posture ou un style, c’est être présent pour ses camarades dans les bons et surtout les mauvais moments, être là pour les moments de gloire mais surtout pour faire les sales boulots : se lever en pleine nuit pour un collage, arpenter des dizaines de kilomètres pour boiter des zones pavillonnaires du 91, 92 ou 94, ou acheter, décharger, tartiner 500 kgs de marchandises pour une buvette de mille personnes.

Merci à tous ceux qui se reconnaitront. Merci aux famille et aux enfants de militants de leur compréhension.

Nous aspirons à être une communauté militante, à chacun de prendre toute sa place dans nos rangs.

Un militant ne se fantasme pas comme militant, il l’est ou ne l’est pas.

Christophe Lenzoni

Bloc identitaire Paris Île-de-France

“Si vous ne changez pas en vous-même, ne demandez pas que le monde change”

Dans un monde moderne où règnent en maîtres le bougisme, la consommation et le goût du “zapping” et de l’éphémère, l’engagement militant s’apparente trop souvent à un engouement passager, voire furtif, qui, s’il est parfois d’une grande intensité, ne s’inscrit que trop rarement dans la construction et la durée, pourtant facteurs indispensables de crédibilité et d’efficacité.

 

Pour beaucoup, le militantisme n’est en effet qu’un “temps” de l’existence, compris généralement entre le début des études et l’entrée dans la vie active, une sorte de parenthèse avant “les choses sérieuses” que sont les modalités de la vie bourgeoise. Bref, une sorte de crise d’adolescence plus ou moins tardive qui ne résiste pas aux exigences matérielles et aux responsabilités de l’âge adulte.
 

Ainsi, après, au mieux, quelques “coups d’éclat”, quelques pugilats plus ou moins romancés et surtout de très nombreuses soirées de révolution éthylique, on remise son drapeau et ses tracts dans le coffre à souvenirs, entre le camion de pompiers et le premier roman inachevé, pour revêtir l’uniforme grisâtre de l’employé modèle qui croit ainsi devenir un “bon citoyen”, aimé et respecté, et un “bon père de famille” alors qu’il n’est en réalité qu’un déserteur de seconde zone et un traître à l’avenir de son peuple et de ses enfants qu’il croit pourtant “protéger” en renonçant à combattre.

 

Cette démission est d’autant plus accablante qu’elle démontre avec nitescence qu’il n’a donc jamais été question de foi ni même de convictions mais simplement de théâtre et de jeu. Derrière les mots, il n’y avait que la stérilité de la posture, sous les pas faussement assurés, que le sable mouvant de la mise en scène…

Source (old school) : http://id.novopress.info/

Pour que le combat continue, rejoignez nous !