Archives du mot-clé immigration

Déchéance de la nationalité : Manuel Valls doit faire preuve de courage !

thumb.small.vallsInterrogé Mardi sur RMC concernant la déchéance de la nationalité pour les djihadistes “Français” engagés en Syrie, le Premier ministre Manuel Valls a déclaré : “Nous pouvons déchoir de leur nationalité ceux qui s’attaquent aux intérêts fondamentaux de notre pays. Il n’y a pas de tabou.”

Joli retournement pour celui qui – en 2010, à propos des meurtres de policiers commis par des Français récemment naturalisés – avait estimé qu’il s’agissait d’un “débat nauséabond”. Il est vrai que la question de la déchéance de la nationalité française pour les djihadistes, portée dans le débat public par le Bloc Identitaire depuis le mois d’avril, est désormais posée par des personnalités telles que Marine Le Pen, le président du CRIF Roger Cukierman, Jacques Bompard, ou encore les députés UMP Lionnel Luca et Christian Estrosi.

Pour autant Manuel Valls, malgré ses déclarations, sait très bien qu’en l’État actuel de la législation, c’est impossible.

Jacques Bompard et Lionnel Luca ont chacun déposé des propositions de loi allant dans ce sens. Nous demandons désormais à Manuel Valls de faire preuve de courage en déposant, au nom du gouvernement, un projet de loi rendant possible la déchéance de la nationalité française pour les binationaux ou les Français naturalisés engagés dans une entreprise de type djihadiste à l’étranger.

Il est nécessaire que les socialistes dépassent leurs œillères idéologiques : il en va de la sécurité de la France et des Français.

: info@bloc-identitaire.com
: Permanence : 09 7541 63 22 (de 09h00 à 20h00)
: Service Communication : 06 78 79 31 81
: www.bloc-identitaire.com
: www.facebook.com/blocidentitaire
: twitter.com/blocidentitaire

Oskar Freysinger, Jacques Bompard et Renaud Camus soutiennent la manifestation du 9 mars sur l’immigration

thumb.small.affiche9mars_723x1024Quelques jours après la votation suisse, impulsée par l’Union Démocratique du Centre (UDC), sur le contrôle de l’immigration, Riposte Laïque et Résistance républicaine ont lancé un appel à manifester, le dimanche 9 mars, à 14 heures, place Denfert Rochereau. Une initiative immédiatement soutenue par le Bloc identitaire qui avait récemment lancé une pétition pour un référendum sur l’immigration en France.

Cette manifestation vient d’enregistrer de nouveaux soutiens.

Ainsi, Oskar Freysinger de l’UDC a fait savoir qu’il ferait son possible pour être présent parmi nous. Un soutien de taille quand on sait que le conseiller d’Etat du Valais est l’un des principaux artisans de la victoire du Oui dans le référendum pour l’arrêt de l’immigration massive en Suisse. Jacques Bompard, député-maire d’Orange, auteur d’un projet de loi, avec Gilbert Collard, sur la possible organisation, en France de référendums d’initiative populaire, a également fait connaître son soutien à l’initiative. L’écrivain Renaud Camus, président du Parti de l’In-nocence et inventeur du concept du “Grand Remplacement”, sera également présent.

Avec un mot d’ordre très clair (“non au grand remplacement” et “non à l’islamisation”), cette manifestation doit envoyer un signal fort au gouvernement : dorénavant, notre peuple doit pouvoir, souverainement, se prononcer sur son avenir.

Le Bloc identitaire appelle, plus que jamais, à la mobilisation. Défendons notre identité ! Restons maîtres chez nous !

: info@bloc-identitaire.com
: Permanence : 09 7541 63 22 (de 09h00 à 20h00)
: Service Communication : 06 78 79 31 81
: www.bloc-identitaire.com
: www.facebook.com/blocidentitaire
: twitter.com/blocidentitaire

Les Suisses disent Oui à l’Identité !

thumb.small.Votation_immigrationMalgré un matraquage de propagande sans précédent, malgré la mise à disposition des fonds publics au service du Non par le gouvernement, il s’est trouvé 50,3% des Suisses pour voter en faveur du projet de loi soumis par l’UDC.

Il s’agit d’un vote sans précédent qui prouve que lorsque l’on demande son avis au peuple sur un sujet identitaire, celui-ci prend toujours à contre-pied les élites qui les gouvernent.

Il s’agit d’une leçon de démocratie pour l’Etat français et d’un signal d’espoir pour tous les identitaires. L’espoir d’un réveil des peuples européens pour la défense de leur civilisation.

Loin d’être un vote de défiance contre l’Europe, la Suisse s’est prononcée contre la colonisation de masse de son territoire, contre la confiscation de son espace par des populations venues d’ailleurs.

Le Bloc identitaire réclame l’extension du champ d’application de l’article 11 de la Constitution française afin que soit organisé dans les meilleurs délais un véritable référendum d’initiative populaire sur le refus de l’immigration massive. Il saisira dès cette semaine l’ensemble des parlementaires français, députés et sénateurs, de l’urgence de cette réforme.

La France se doit de prendre exemple sur cette démocratie qui donne vraiment la parole au peuple qu’est la Suisse. Exigeons nous aussi un référendum sur cette immigration qui représente une menace mortelle pour notre identité !

: info@bloc-identitaire.com
: Permanence : 09 7541 63 22 (de 09h00 à 20h00)
: Service Communication : 06 78 79 31 81
: www.bloc-identitaire.com
: www.facebook.com/blocidentitaire
: twitter.com/blocidentitaire

Plus de régularisations et de naturalisations, moins d’expulsions… Avec Valls, c’est l’invasion !

thumb.small.autoc_projet4Alors que Manuel Valls multiplie les sujets de diversion pour éviter d’aborder les vraies questions et donc ses vraies responsabilités, le Bloc Identitaire tient à mettre en relief trois statistiques édifiantes :

Concrètement, Manuel Valls se fait donc – chiffres à l’appui – complice et promoteur d’une accentuation brutale de l’immigration en France.

Loin des faux débats qu’il veut imposer et indifférent à son story-telling médiatique, le Bloc Identitaire dénonce la mise en place par Manuel Valls et l’Etat socialiste d’une véritable substitution de population, à des fins idéologiques et électorales.

Le Bloc Identitaire lance ainsi dès aujourd’hui sa nouvelle campagne “Plus de régularisations, plus de naturalisations, moins d’expulsions : AVEC VALLS C’EST L’INVASION !”

autoc-projet4(1)

Commandez les autocollants : http://www.bloc-identitaire.com/produit/32/avec-valls-c-est-invasion-autocollants
Commandez les affiches : http://www.bloc-identitaire.com/produit/33/avec-valls-c-est-invasion-1
: info@bloc-identitaire.com
: Permanence : 09 7541 63 22 (de 09h00 à 20h00)
: Service Communication : 06 78 79 31 81
: www.bloc-identitaire.com
: www.facebook.com/blocidentitaire
: twitter.com/blocidentitaire

Aujourd’hui 2 120 000 lycéens n’ont pas manifesté pour « Leonarda »!

view.php:: Aujourd’hui 2 120 000 lycéens n’ont pas manifesté pour « Leonarda » ::

Communiqué du 18 octobre 2013

En France, on dénombre actuellement 2 130 000 lycéens scolarisés dans les filières professionnelles ou générales au sein de 4 300 lycées. Si on prend en compte les chiffres les plus fantaisistes fournis par les associations gauchistes, 10 000 manifestants auraient défilé aujourd’hui pour soutenir « Leonarda » et 50 lycées auraient été bloqués. Pour le dire autrement, cela signifie donc que 2 120 000 lycéens ne se sont pas mobilisés, que 4 250 lycées ne sont pas bloqués. La « mobilisation » de la « jeunesse » apparait d’un coup beaucoup moins massive que ce que l’on nous prétend…

La réalité est que le soutien apporté à la clandestine Rom Leonarda s’est surtout exprimé dans des lycées de secteurs bourgeois, le plus souvent à Paris, où les organisations lycéennes de gauche et d’extrême-gauche sont bien implantées et où elles bénéficient en plus du soutien de professeurs-militants. Il est aussi évident que de nombreux lycéens n’ont fait que saisir une occasion de sécher les cours.

Le comportement et les slogans de cette minorité de lycéens privilégiés, politisés ou manipulés, tranchent nettement avec les préoccupations des autres lycéens confrontés à l’insécurité physique qui règne dans de nombreux établissements mais aussi à l’insécurité sociale, entassés dans des voies de garage et promis à un avenir professionnel précaire.

C’est de tous ces jeunes-là que Génération Identitaire se soucie en priorité et pas des immigrés clandestins. Pour en terminer avec la domination psychologique de la gauche dans les établissements scolaires et la mystification médiatique de cette « jeunesse », nous proposerons bientôt à nos militants, sympathisants et éventuelles organisations partenaires un certain nombre d’initiatives dans les lycées et universités.

—–
GENERATION IDENTITAIRE
Site : generation-identitaire.com
Messagerie : contact@generation-identitaire.com
Facebook : facebook.com/GenerationIdentitaire
Twitter : twitter.com/G_IDENTITAIRE

Encore un peu de diversité!

Un de nos militants qui s’est rendu dans une antenne du Centre d’action sociale de la Ville de Paris a eu la joie de découvrir que les services municipaux impriment les plaquettes d’informations en français, mais également en roumain,turque et arabe! Merci monsieur Delanoë!

La version française:
Prospectus français 1 001

Prospectus français 2 001

La version roumaine:
Prospectus roumain 001

Prospectus roumain 2 001

La version turque:
Prospectus turque 1 001

Prospectus turque 2 001La version arabe:
Prospectus arabe 1 001

Prospectus arabe 2 001

Nos ancêtres n’étaient pas tous des Gaulois?

musee-immigration-ancetres

Une campagne de publicité du Musée de l’histoire de l’immigration, actuellement affichée dans le métro parisien, nous rappelle que l’immigration de masse est un phénomène qui a été décidé et mis en oeuvre par nos hommes politiques. Ce phénomène, aux conséquences dramatiques, est aujourd’hui encensé par un musée financé par nos impôts et sans notre consentement. Alors comme l’on fait les jeunes de Poitiers, exigeons un référendum sur l’immigration!

Vous avez dit immigration de peuplement?

VitryUn de nos membres nous a envoyé cet extrait de la liste des naissances dans la commune de Vitry. Chacun pourra remarquer l’écrasante majorité de noms issus de “la diversité”. Face à ce véritable déferlement, le Bloc Identitaire réaffirme son opposition catégorique à l’immigration de masse, qui n’est qu’une forme d’esclavage moderne qui permet de casser la cohésion de la nation française. Rappelons également que cette immigration est aujourd’hui organisée et encouragée honteusement par nos dirigeants politiques, qui n’ont pas hésité à trahir leur peuple pour se soumettre aux règles du capitalisme sauvage.

Le début de la fin

article_WEB-MANIF-3Le début de la fin est le titre d’un petit livre d’Éric Werner, dont je vais parler pour ceux qui ne le connaissent pas encore. On va vite comprendre de quelle fin il est question, bien qu’Éric Werner se garde de donner des assurances à ce sujet. Confidence : j’aimerais bien, pour ma part, que ce soit en effet le début de la fin de ce que nous détestons, mais je ne suis pas certain que ce soit encore pour demain. Mais venons-en au fait.

Longtemps professeur de philosophie politique à l’université de Genève, Éric Werner s’est fait connaître du grand public par un essai retentissant, L’Avant-guerre civile, publié en 1998. Il faisait entendre une voix d’une lucidité inhabituelle. Il développait la thèse d’une stratégie délibérée par laquelle la nouvelle classe dirigeante européenne, structurée autour du triptyque : libéralisme, américanisation, mondialisme, a établi son pouvoir en favorisant la dislocation des anciens cadres sociaux et en suscitant des antagonismes internes à la limite de la guerre civile. Antagonismes d’âge de sexe, de statut social, de culture, de religion, d’ethnie… Parmi ces antagonismes, l’immigration de masse extra-européenne jouait un rôle décisif.

Éric Werner posait la question : pourquoi cette immigration de masse a-t-elle été voulue et encouragée par les gouvernements et classes dirigeantes européennes alors que ses conséquences nuisibles sont évidentes ? Réponse : s’ils favorisent cette immigration c’est qu’elle leur profite. En attisant les antagonismes et la défiance mutuelle, elle paralyse les réactions et défenses de la population. Pour une classe dirigeante corrompue, une société balkanisée est plus facile à contrôler qu’une société homogène. L’insécurité née de l’immigration devient même une arme formidable de gouvernement.

« En laissant les délinquants agir à sa place, le pouvoir fait d’une pierre deux coups. L’ordre se défait, mais le désarroi même qui en résulte débouche paradoxalement dans une relégitimisation du pouvoir, car le pouvoir apparaît comme l’ultime rempart contre le désordre triomphant ». Le pouvoir tire ainsi argument de l’insécurité pour que les citoyens se résignent à l’abandon de leurs droits, comme la légitime défense.

C’est un peu cette thématique, avec un zest de sophistication et d’ironie mordante en plus qu’Éric Werner développe dans son nouvel essai sous la forme très originale de brefs dialogues entre plusieurs personnages (ou plusieurs « types ») qui s’entrecroisent, l’Avocate, l’Ethnologue, l’Auteur bien sûr, l’Étudiante, le Colonel (d’un cynisme réjouissant), etc. Si vous souhaitez rire (jaune parfois) devant la réalité vraie de notre « meilleur des mondes », courez acheter Le début de la fin & autres causeries crépusculaires. Le plaisir de la démonstration est garanti.

Dominique Venner

 Notes

  1. Éric Werner, Le début de la fin, Xenia, 110 p. 13 €
  2. Illustration : L’insécurité organisée