Les jeunes devraient donc être des victimes dociles face à la racaille ?

view.phpCommuniqué du 6 novembre 2013

Le lancement de notre campagne « Génération anti-racailles » semble avoir provoqué un certain émoi dans un petit milieu politico-médiatique que l’on devine suffisamment protégé pour ne même pas comprendre ce que nous évoquons.

Prôner la solidarité populaire face à une agression, est-ce un crime ?
Initier des jeunes aux bons réflexes face à une agression, est-ce un crime ?
Apprendre à des jeunes à se défendre si cela est nécessaire, est-ce un crime ?

Pour tous ces commentateurs, il faudrait donc que les jeunes Français et Françaises continuent d’être les victimes dociles de la racaille ? Cela nous le refusons, et l’accueil exceptionnel reçu par notre campagne suffit à démontrer que nous ne sommes pas les seuls.

Quant au Mouvement des Jeunes Socialistes qui en appelle une énième fois à notre « dissolution » (en grands défenseurs de la démocratie et de la liberté), qu’ils laissent donc des gens sérieux se préoccuper de sujets sérieux et continuent de s’amuser avec le retour de Leonarda ou la légalisation des drogues.

Sans aucune faiblesse, mais dans le respect des lois, c’est ainsi que la « Génération anti-racailles » compte agir et s’exprimer. Les dispositifs de « voisins vigilants » ont démontré leur utilité, désormais la racaille devra aussi composer avec une jeunesse vigilante.

—–
GENERATION IDENTITAIRE
Site : generation-identitaire.com
Messagerie : contact@generation-identitaire.com
Facebook : facebook.com/GenerationIdentitaire
Twitter : twitter.com/G_IDENTITAIRE
—–