Nous venons de perdre un père – par Pierre Saint-Servant

venner600-500x27521/05/2013 – 21h30
PARIS (NOVOpress) – Nous venons d’apprendre la mort brutale de Dominique Venner, survenue aujourd’hui 21 mai 2013, aux alentours de 16 heures, devant l’autel principal de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Nous sommes nombreux, très nombreux à nous sentir brutalement orphelins. Pour nous, les enracinés, Dominique Venner était à la fois un modèle et un maître. Nous puisions de riches enseignements, de belles leçons, tant dans le témoignage de sa vie que dans ses écrits.

L’importance qu’il accordait à l’esthétique nous touchait particulièrement. Pour lui en effet, la manière comptait autant que le but et il croyait à la puissante influence des exemples héroïques. Le personnage rayonnait toujours de la même dignité, d’un détachement artistocratique, d’une grande courtoisie, qui n’étaient que la manifestation de la plus virile et volontaire maîtrise de soi. Incontestablement, Dominique Venner a participé à forger le caractère et la pensée de milliers de jeunes pour lesquels il était bel et bien un “éveilleur”.

Son ami Philippe Conrad – qui venait de déjeuner avec lui, aux côtés de Jean-Yves Le Gallou et Bernard Lugan, lors d’un dernier repas fraternel – a qualifié son geste de “sacrifice héroïque”. La formule rend bien compte de la grandeur d’âme qui animait Dominique Venner.

Alors que l’ignoble curée des chiens bien-pensants a déjà commencé. Nous saluerons notre maître dans le recueillement et la dignité. Nous serons nombreux ce soir, à allumer une bougie qui brûlera la nuit durant pour saluer son départ.

Et dès demain, emplis de respect et d’admiration pour ce geste dont la portée nous dépasse encore, nous retournerons à la lutte. Certainement, Dominique Venner souhaitait nous laisser un dernier exemple. Non pas une invitation à nous tourner vers la mort, bien entendu. Mais par son sacrifice, il nous a lancé un appel puissant à nous donner, corps et âmes, au grand réveil européen.

“Il faudra certainement des gestes nouveaux, spectaculaires et symboliques pour ébranler les somnolences, secouer les consciences anesthésiées et réveiller la mémoire de nos origines. Nous entrons dans un temps où les paroles doivent être authentifiées par des actes.”

 

Pierre Saint-Servant

Source: NOVOpress