Intervention de Fabrice Robert au Printemps Haussmann

thumb.small.PrintempsLors de l’intervention des Identitaires au Printemps Haussmann, Fabrice Robert a appelé à la suspension de toutes les opérations d’achat et d’investissement émanant du Qatar en attendant qu’un audit précis ait été fait.

Chers amis, chers militants qui êtes à mes côtés, chers clients…

Aujourd’hui, les militants du Bloc Identitaire ont investi le Printemps – Haussmann. Ce  magasin, est l’un des symboles du génie français.
Chaque jour des milliers de clients et de clientes, qu’ils viennent de Paris ou d’ailleurs, se pressent dans ce magasin de mode si français.
Ainsi, on parle du « printemps de la mode », du « printemps de la beauté »…
Pour nous, aujourd’hui, il n’y a qu’un seul printemps qui compte : le printemps français !
Car savez-vous, chers amis, que votre magasin Printemps, où vous circulez aujourd’hui pensant consommer à la française, est en passe d’être racheté par…. le Qatar ?!
Cela fait maintenant un an – un an quasiment jour pour jour – que les Identitaires dénoncent le rachat progressif de notre pays par le richissime petit émirat. Il y a un an en effet, nous organisions un rassemblement place de l’Opéra pour dénoncer le rachat de notre pays. Quelques mois après, à Cannes, nos militants entraient dans le Martinez, grand hôtel lui aussi racheté par le Qatar !
Les Qataris voient dans notre pays – affaibli par la mondialisation, en proie à une immigration de masse, gouverné par une clique d’incompétents depuis trop longtemps – une façon de placer leur fragile fortune qui repose sur des biens périssables.
Entre le Paris Saint Germain, les investissements dans plusieurs grandes entreprises françaises (comme Vivendi ou LVMH…), les rachats de palaces (à Paris et maintenant à Cannes, avec le Martinez) ou d’hôtels particuliers, on ne compte plus les emplettes du Qatar en France.
Avec la complicité totale de nos dirigeants, qui multiplient les voyages à Doha, le Qatar rachète peu à peu notre pays et des pans entiers de notre économie.
Il y a seulement quelques jours encore, nous apprenions que Nicolas Sarkozy allait peut-être se voir proposer la gestion par les Qataris d’un fond d’investissement de plus 500 millions de dollars !
Notre territoire est bradé aux plus offrants grâce aux actes répétés de collaboration de la part de nos dirigeants. Honte, oui honte, à ceux qui vendent notre pays sans penser aux conséquences sur le long terme !
Car nous sommes en droit de rappeler cet adage très simple mais bien réel : dis-moi qui te rachète et je te dirai de qui tu dépends !
C’est une partie de notre souveraineté, et donc de notre liberté, que nous perdons.
Et au profit de qui perdons-nous notre liberté ? Qui sont ceux qui nous rachètent ?
Rappelons que le Qatar est un tout petit état de seulement 200 000 habitants. Cet état est instable, à la merci d’un coup d’état permanent. Son jeu géopolitique est trouble, lui qui a soutenu, encore aujourd’hui en Syrie, l’ensemble des révolutions du pseudo printemps arabe. Un printemps arabe qui a surtout abouti à un hiver islamiste, pour le grand plaisir du Qatar, partisan d’un islam radical et allié de l’Arabie Saoudite wahhabite.
Et c’est à ceux-là que nos collabos de dirigeants ont décidé de vendre notre pays !
Pire encore, alors qu’on saigne les classes moyennes en augmentant les impôts, qu’on ose nous bassiner avec une pseudo « justice fiscale »,  saviez-vous que nos heureux investisseurs qataris bénéficient, sans doute pour mieux racheter notre pays, d’incroyables avantages fiscaux.
Ces avantages sont issus d’une convention fiscale sur mesure signée entre les deux pays en 2008 : accordant entre autres une exonération sur les plus-values immobilières et des détaxations en matière d’ISF.
Pour les Français l’austérité, tandis que les richissimes Qataris, eux, sont exonérés ! Quand s’arrêtera la blague ?
Tout cela, bien entendu, s’est décidé dans les salons. Les Français, dont on vend le pays – eux qui l’ont bâti avec leur sang, leur énergie, et aussi leur argent – n’ont bien entendu pas été consultés. Une fois de plus…
Nous, Français, avons-nous eu un jour besoin des pétrodollars de qui que ce soit pour construire notre pays ? Notre identité est éternelle, pas leur  pétrole et leur argent facile !
Aujourd’hui, à l’aube d’une nouvelle saison printanière, nous intervenons symboliquement en plein cœur du magasin printemps – haussmann. Oui, nous intervenons pour réclamer un véritable Printemps français… ce printemps sera d’abord celui de la vérité. Que se cache-t-il derrière ces investissements ? Pourquoi et comment le Qatar nous rachète ? Qu’est-ce que notre pays devra faire en contrepartie de ces investissements ?
Nous sommes persuadés qu’aujourd’hui une immense majorité des Français se posent ces questions. Il y a une demande de vérité et de transparence.
Les nombreuses enquêtes de média, la multiplication des articles à ce sujet, qui parlent même d’un « qatargate » concernant l’attribution de la coupe du monde 2022 au Qatar (un pays désertiques aux états caniculaires où il est bien difficile de jouer au football !), montrent que le Bloc Identitaire vise encore une fois juste.
C’est pourquoi, nous demandons, dès aujourd’hui :

  • l’ouverture d’une enquête et d’une commission parlementaire pour faire la lumière et un audit sur les investissements du Qatar en France. Cette demande n’est pas extravagante dès lors qu’elle a également été proposée par Julien Dray (PS) et Lionel Luca (UMP). Pour cela, nous avons déjà lancé une pétition sur le site web France-pétitions que nous vous invitons tous à signer et à relayer.
  • l’annulation immédiate des privilèges fiscaux absolument scandaleux octroyés au Qatar
  • la suspension de toutes les opérations d’achat et d’investissement émanant du Qatar en attendant qu’un audit précis ait été fait.

Je vous remercie pour votre attention et vous annonce, au nom du Bloc Identitaire, que l’heure de la résistance a sonné : dès aujourd’hui nous lançons une grande campagne contre le rachat de la France par le Qatar !

Merci.

Fabrice Robert
Paris, le 23 mars 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.