Archives mensuelles : septembre 2012

C’est Jean-François qui l’a dit !

[Communiqué] :: Jean-François Copé découvre le racisme anti-blanc, Harlem Desir c’est pour quand ?

Le Figaro a livré des extraits du livre signé (écrit ?) par Jean-François Copé “Manifeste pour une droite décomplexée”, visant à le positionner dans le cadre de la compétition pour la présidence de l’UMP.

Parmi les extraits publiés, un long passage concerne l’évocation – et donc la reconnaissance – par Jean-François Copé du racisme anti-blanc. Il était temps… Comme pour beaucoup d’autres sujets, on peut regretter que le secrétaire général de l’UMP n’ait pas profité des 10 ans passés au pouvoir par son parti pour agir.

Depuis leur fondation, les Identitaires ont fait de la dénonciation du racisme anti-Français et anti-blanc un axe de combat prioritaire. Il en fut ainsi avec les campagnes contre les groupes de rap raciste (on se souviendra des tournées annulées du groupe Sniper en 2003); la campagne des Jeunesses Identitaires avec les autocollants “C’est parce-que je suis blanc que tu m’agresses ?”, “C’est parce-que je suis blanche que tu m’insultes ?” ou encore “Faces de craie, culs blancs, gaulois, toubabs… et fiers de l’être !”; ou encore en intervenant en plein conseil municipal à Dijon pour dénoncer François Rebsamen qui avait osé déclaré – après une agression clairement raciste dans sa ville – “Le racisme anti-blanc ? Ce n’est pas celui-là qui me préoccupe le plus en premier”.

François Rebsamen (à l’instar de plusieurs médias) ne s’y est d’ailleurs pas trompé, puisqu’il a assimilé les déclarations de Jean-François Copé aux positions du Bloc Identitaire.

Après Jean-Marie Le Pen en 1998, après des intellectuels de premier plan tels qu’Alain Finkielkraut ou Pierre-André Taguieff (dans une pétition) en 2005, ou encore Marine Le Pen qui réclamait en mai dernier une loi contre le racisme anti-blanc ; c’est donc désormais un haut-responsable de l’UMP qui reconnait enfin le racisme anti-blanc et donc la souffrance de nombreux Français.

Il reste désormais à l’ancien président de SOS Racisme (dont l’un des successeurs, Dominique Sopo, avait considéré que le racisme anti-blanc n’existait pas) et futur Premier secrétaire du Parti Socialiste, Harlem Désir, à franchir aussi ce pas décisif !

A défaut, il restera  la parfaite incarnation de cet antiracisme hémiplégique que le Bloc Identitaire dénonce actuellement à travers sa campagne “Pleven 1972 – Hollande 2012 : 40 ans d’antiracisme, 40 ans de haine contre notre identité” :

http://www.bloc-identitaire.com/produit/26/autoc2012-4

 : info@bloc-identitaire.com

 : Permanence : 09 7541 63 22 (de 09h00 à 20h00)

 : Service Communication : 06 78 79 31 81

 : www.bloc-identitaire.com

 : http://www.facebook.com/blocidentitaire

 : http://twitter.com/blocidentitaire

Le Qatar, y’en a marre !

[Communiqué]  :: Avec Lionnel Luca et Julien Dray, exigeons une enquête parlementaire sur les investissements qataris !

Les investissements monumentaux des Qataris en France font à nouveau couler beaucoup d’encre.

Libération a annoncé qu’Arnaud Montebourg avait donné son accord au fameux “plan banlieues” qatari pour la création d’un fond d’environ 50 millions de gazodollars destinés à financer les projets portés par des habitants des “quartiers”, c’est-à-dire en réalité un plan destiné en réalité à aider les néo-Français issus de l’immigration – majoritairement musulmane – en priorité, si ce n’est exclusivement.

Le Qatar, petit état instable au jeu géopolitique trouble, prônant un islam radical et proche de l’Arabie Saoudite wahhabite, rachète peu à peu des pans entiers de notre économie avec la bienveillante et incroyable complicité d’une grande partie de nos “élites”. Avec des symboles comme le PSG et LVMH, mais aussi l’entrée dans le capital de nombreuses grandes entreprises, l’achat de grands hôtels, et une percée dans l’industrie du luxe en général… on ne compte plus les emplettes de l’émirat sur notre territoire.

Face à l’importance des investissements, aux complicités évidentes via un régime fiscal particulier, et au manque de discrétion des opérations, les langues – de gauche comme de droite – commencent à se délier.

Si Libération déplore que “la France accepte de sous-traiter à un état étranger une partie de ses obligations souveraines”, Julien Dray (PS), étonnamment relayé sur Twitter par Lionnel Luca (UMP – Droite Populaire) a pour sa part demandé en direct sur le plateau de l’émission “Mots Croisés” que soit ouverte une commission d’enquête parlementaire sur les investissements qataris.

Au delà des attaches partisanes, les Identitaires – qui furent une fois de plus parmi les premiers à dénoncer le rachat de la France par la Qatar (rassemblement place de l’Opéra à Paris et occupation de l’hôtel Martinez à Cannes) – apportent leur soutien à cette initiative.

 : info@bloc-identitaire.com

 : Permanence : 09 7541 63 22 (de 09h00 à 20h00)

 : Service Communication : 06 78 79 31 81

 : www.bloc-identitaire.com

 : http://www.facebook.com/blocidentitaire

 : http://twitter.com/blocidentitaire

 

Novopress dans le Nouvel Obs

Article du Nouvel Obs sur l’agence de presse indépendante “Novopress

Lors d’une manifestation organisée par le Bloc Identitaire à Paris (AFP / KENZO TRIBOUILLARD)

(NDLR : la photo a été prise à PAris lors de notre rassemblement contre le rachat de la France par le Qatar !)

Avec plus d’un million et demi de pages vues par mois, le président du Bloc Identitaire a fait de Novopress un outil redoutable de diffusion des idéaux nationalistes.

“Comme le “Nouvel Observateur”, “Libération” ou “Le Monde”…” Fabrice Robert, le patron du site d’extrême droite Novopress en rajoute. Mais il assure que depuis six ans, à condition d’avoir un “contenu bien référencé”, son site fait parti des sources mises en avant sur “Google actualité” et se retrouve parfois au même niveau que les grands quotidiens ou les news magazines. “Lorsqu’il y a eu la votation en Suisse sur les minarets, nous sommes les premiers à avoir eu une interview d’un député de l’UDC”, le parti conservateur suisse qui militait contre la construction de minarets. “Dès qu’on tapait ‘votation’ dans Google actualités, ‘suisse’ ou ‘minaret’, le premier article qui apparaissait, devant ceux de “Libération”, “Le Monde” ou “Le Figaro”, c’était le nôtre”, se réjouit celui qui porte aussi la casquette de président du groupuscule d’extrême droite Bloc Identitaire.

Avec 400.000 à 500.000 visiteurs uniques par mois et un peu plus d’un million et demi de pages vues, Fabrice Robert a fait de Novopress un outil efficace de diffusion des idéaux nationalistes, un relais redoutable de la haine antimusulmane qui prospère à l’extrême-droite. Le site, qui repose sur une équipe de bénévoles, compte d’ailleurs salarier certains de ses rédacteurs avant la fin de l’année.

“N’importe quel site peut devenir un média”

Créé en 2005, Novopress fonctionne comme une agence de presse, avec “une touche identitaire”, revendique le fondateur de la vitrine médiatique du Bloc Identitaire. “On a souvent été novateurs sur les réseaux sociaux et, avec le web 2.0, n’importe quel site peut devenir un media à part entière, capable de faire passer un autre message et devenir un contre-pouvoir”, explique Fabrice Robert. Derrière cette présentation policée, c’est un rouleau compresseur de “réinformation” à la sauce anti-islam que pilote le patron de Novopress. “L’autre message”, c’est un “message d’enracinement”, de mise en avant au gré de l’actualité “des questions d’identité, d’immigration, d’islamisation”, sujets traditionnellement porteurs pour l’extrême droite française. Fabrice Robert s’amuse de voir “certains journalistes être, si ce n’est aigris, du moins en colère de voir la place que prennent certains médias alternatifs. Mais il n’y a plus de monopole”, assure-t-il. Il parie sur cette indifférenciation entre sites des médias traditionnels et sites militants pour diffuser ses idées d’extrême droite, convaincu que certains internautes, qui arrivent sur des sites comme Novopress via des moteurs de recherche, ne sauront pas faire la différence entre ce qui relève de l’information et de la propagande militante. Même nauséabonde.

Céline Lussato.

Source : Nouvel Obs

Réunion de rentrée du BI Paris IDF : compte-rendu

Vendredi soir, une bonne trentaine de personnes se sont retrouvées dans une jolie cave parisienne, bondée pour l’occasion, pour participer à la soirée de rentrée du Bloc Identitaire Paris-IDF. Etaient également présents quelques jeunes militants du Projet-Apache (Génération Identitaire – Paris) ainsi que des curieux qui prenaient pour la première fois contact avec notre mouvement. 

Pour la rentrée, rien de tel qu’une séance de “Qui sommes-nous ?”, l’objectif étant d’insister sur les nombreuses spécificités du mouvement identitaire, tant sur le fond que sur la forme. Deux cadres de la section ont donc pris la parole et insisté sur le principal objectif des Identitaires, leur démarche primordiale : le ré-enracinement de leur peuple à commencer par celui des militants. Il est en effet inutile d’avoir une première ligne politique et une avant-garde militante face à des problématiques aussi urgentes soient-elles (islamisation, immigration massive, mondialisation et consumérisme débridé), si derrière tout cela, nous ne savons pas d’où nous venons et ce que nous sommes. 

Le rôle du travail associatif et culturel, ainsi que celui de la formation intellectuelle et militante, a ainsi été mis en avant et doit à tout prix être perçu comme une priorité, complémentaire d’un travail politique d’avant-garde et de première ligne que nous nous devons de mettre en œuvre. Réactivité, utilisation des nouvelles technologies et des moyens modernes de communication, vitesse et création, doivent ainsi se conjuguer avec un travail de fond d’apprentissage et de perpétuation de nos valeurs, de nos références, de nos héros… de notre identité. 

Articulées autour de six mots-clefs (tradition, subsidiarité, identité, enracinement, diversité – la vraie ! – communauté), nos valeurs et notre ligne politique furent rappelées devant une assistance attentive et concentrée. Les intervenants ont également insisté sur la forme unique de notre mouvement, polymorphe et privilégiant le travail en réseau, ainsi que sur celle de nos actions, réactives, créatives et décalées. Au milieu de cela, le militant identitaire, dans ses choix quotidiens et dans son attitude doit, sans se marginaliser ni adopter de pose caricaturale, tout en gardant un pied dans le réel, montrer l’exemple et assumer son engagement et ses choix. C’est cet équilibre entre traditions et technologies, entre réactivité et travail de formation sur le long terme, entre souplesse du réseau et respect de nos fondamentaux qui fera un bon militant identitaire, dont le rôle principal est celui d’éveilleur de peuple.  

Pour garantir cet équilibre et la qualité de notre travail, les structures identitaires, sous la direction d’un bureau directeur représentatif, et articulées autour des trois pôles que constituent le Bloc Identitaire (première ligne politique et force d’influence), la Génération Identitaire (rôle d’influence sur la jeunesse et formation des cadres identitaires de demain) et l’association “les Identitaires”, sorte de “think-tank” qui aura très vite vocation à fournir les cartouches intellectuelles du combat identitaire, ont été à nouveau détaillées. De manière plus terre à terre, les participants ont pris note des objectifs de la section à l’aube d’une nouvelle année militante qui s’annonce passionnante, à commencer par la Convention Identitaire qui aura lieu les 3 et 4 novembre 2012 à Orange, un évènement à ne pas manquer !

Une discussion et de très intéressants échanges, preuves que tout le monde se doit d’être force de proposition, ont conclu les deux interventions. Motivés et éveillés, les membres du Bloc Identitaire Paris-IDF sont plus que jamais déterminés à peser sur la société et à se battre pour leur peuple.

Convention Identitaire : tenez-vous informés !

Retrouvez toutes les informations sur le site de la Convention Identitaire 

 www.convention-identitaire.com

A lire :

– Flash n°1 : Convention identitaire – Flash-info n°1: Ils seront présents, et vous ?

– Flash n°2 : Convention identitaire – Flash-info n°2: La parole au peuple avec Yvan Blot

– Flash n°3 : Convention identitaire – Flash-info n°3 : Autour de Mario Borghezio, la Lega Nord en force à Orange !

– Flash n°4 : Convention identitaire – Flash-info n°4 : Pierre Cassen vous invite à un apéro saucisson-pinard

– Flash n°5 : Convention identitaire – Flash-info n°5 : Des livres pour rester libres

– interview de Fabrice Robert : lire ici

40 années “d’antiracisme” = 40 années de totalitarisme !

Une semaine après la désignation de l’ancien président de SOS-Racisme Harlem Désir à la tête du PS, alors que le gouvernement au service de François Hollande ne cesse de cumuler les déclarations et les projets tendant toujours un peu plus à dégrader ce qui fait la substance de la France et culpabiliser son peuple; le Bloc Identitaire a décidé de célébrer à sa manière le 40ème anniversaire de l’adoption de la loi “antiraciste” Pleven.

Il y a 40 ans, à travers cette loi, les dirigeants de la France déclenchaient un processus de culpabilisation du Français de souche européenne, facilitant et justifiant dès lors la submersion migratoire se mettant en place dans le même temps et dont les conséquences dramatiques apparaissent aujourd’hui aux yeux de tous. Cette loi, dont la loi Gayssot n’a ensuite fait qu’étendre la nocivité, a été utilisée pour bâillonner toute expression de fierté autochtone et museler toute critique (aussi construite, rationnelle et argumentée soit-elle) de l’immigration massive et incontrôlée. En son nom, on a trainé devant les tribunaux des élus du peuple, des artistes, des intellectuels. Et – bien entendu – les associations auxquelles la loi Pleven a assuré une rente à travers le racket des esprits non-conformes ont toujours eu l’antiracisme sélectif, l’ancien président de SOS-Racisme Dominique Sopo allant jusqu’à affirmer que le racisme anti-blancs n’existait pas.

  • 40 ans d’« antiracisme », c’est 40 ans de haine contre notre identité.
  • 40 ans d’« antiracisme », c’est 40 ans de haine des Français.
  • 40 ans d’« antiracisme », c’est 40 ans de propagande anti-française.
  • 40 ans d’« antiracisme », c’est 40 ans sans parler du racisme anti-blancs !

Avec les identitaires, exigez l’abrogation de la loi Pleven pour en finir avec la culpabilisation de notre peuple et la criminalisation de toute critique de l’immigration, l’arrêt immédiat des subventions publiques mirobolantes aux associations faussement “antiracistes” et réellement anti-françaises, et la reconnaissance publique par les médias et gouvernants du racisme anti-blancs et anti-Français dont le développement est chaque jour constaté dans nos rues.

Pour commander les autocollants de cette campagne “Pleven 1972 – Hollande 2012 : 40 ans d’« antiracisme » : http://www.bloc-identitaire.com/produit/26/autoc2012-4

 : info@bloc-identitaire.com
 : Permanence : 09 7541 63 22 (de 09h00 à 20h00)
 : Service Communication : 06 78 79 31 81
 : www.bloc-identitaire.com
 : http://www.facebook.com/blocidentitaire
 : http://twitter.com/blocidentitaire