Archives mensuelles : février 2012

Vincennes zone identitaire

Toujours dans le cadre de l’affaire des scandaleux pavés indiens de la Mairie de Vincennes, le week-end dernier, quelques militants identitaires ont distribué plus de 700 tracts aux passants et dans les boîtes aux lettres. Merci aux jeunes militants du Projet Apache venus pour l’occasion nous donner un coup de main !

Quelques photos ci-dessous :

Territoires identitaires

De nombreuses villes ont reçu ces derniers jours la visite des militants identitaires.

MASSY 91
VERRIERES LE BUISSON 91
PALAISEAU 91
VILIERS SUR ORGE 91
EPINAY SUR ORGE 91
MONTHLERY 91

CHATENAY MALABRY 92
MEUDON 92
PLESSIS ROBINSON 92
ANTONY 92
MONTROUGE 92
CLAMART 92
BOURG LA REINE 92
VINCENNES 94
Plus de 13 000 tracts ont été diffusés par nos équipes.

Le Bloc identitaire tient ainsi à marquer sa présence sur les départements franciliens.

Rejoignez nous et participez ainsi au réveil des identités!

 

Elle Vous Attend!

 

 

 

 

 

 

 

N’hésitez plus, adhérez !

Adhésion simple : 60 euros > soit 20 euros après déduction fiscale

chèque à l’ordre de “AFBI” pour obtenir la déduction fiscale de 66% du montant versé

à envoyer à:

 BLOC IDENTITAIRE (BI)

 fédération Île-de-France

27 rue Philippe de Beaumanoir 78540 VERNOUILLET

http://www.bloc-identitaire.com/files/file/adhesion.pdf   (bulletin d’adhésion à remplir)

Fabrice Robert prendra la parole aux Assises “la France en danger”, le samedi 10 mars à Paris

 Contre le droit de vote des étrangers, défendons notre identité !

Fabrice Robert prendra la parole, le samedi 10 mars 2012, à l’espace charenton à Paris, lors des assises organisées par l’association nationalité citoyenneté identité. De nombreux autres orateurs sont prévus tels que Christian Vanneste, Yves Laulan, Filip Dewinter ou bien encore Jean Yves Le Gallou.
La journée sera consacrée à la notion de citoyenneté, de nationalité et d’identité en France et en Europe, autour notamment du débat sur le droit de vote des étrangers extra-européens.

Voici le communiqué fondateur des assises “la france en danger” :

CONTRE LE DROIT DE VOTE DES ETRANGERS, DEFENDONS NOTRE IDENTITE !

Le samedi 10 mars, à l’espace Charenton, à Paris, se tiendront les assises « La France en danger », sur le thème de la nationalité, de la citoyenneté et de l’identité. La salle, située 327 rue de Charenton (station de métro Charenton), à Paris, sera ouverte au public et à la presse à partir de 9h et jusqu’à 19h.

Il sera tout d’abord question, lors de ces assises, de revenir sur l’évolution des notions de citoyenneté et de nationalité depuis l’Antiquité en France et en Europe et de facto de souligner la dangerosité du droit de vote des étrangers tout comme son incompatibilité avec notre histoire et nos traditions.

En deuxième partie, la question du « grand remplacement » de population qui se passe actuellement en Europe et en France sera abordée. De la nécessaire refonte du code de la nationalité France à la construction d’une souveraineté européenne, toutes les solutions pour relever la tête des européens seront abordées.

Assises « La France en danger », samedi 10 mars 2012

Prix d’entrée : 10 euros
Espace Charenton – 327 rue de Charenton – 75012 PARIS
Métro : Porte de Charenton (ligne 8, Balard-Créteil)
Stands dédicaces, restauration et buvette.

« Je suis un Français de souche »

Hadopi vient de transmettre ses premiers dossiers à la justice, le traité ACTA vient d’être signé par la France et attend sa validation européenne. Des indices qui ne trompent pas : la liberté sur internet se restreint comme neige au soleil.

Et c’est le site Fdesouche.com qui en fait notamment les frais. Des commentaires à l’égard de Pierre Henry, directeur général de l’association France Terre d’Asile et d’Arekji Danmani, ancien professeur d’université ont été jugés diffamatoires par les intéressés et ils ont porté plainte.

Et si le site revendique un responsable légal en Inde, la justice française a décidé de mettre en examen Pierre Sautarel dans cette affaire. Collaborateur régulier de Fdesouche, il est accusé d’être « de fait » le directeur de publication du site. « Comme on n’a pas grand-chose à me reprocher, un officier de police judiciaire a été mandaté pour regrouper toutes les plaintes déposées contre Fdesouche.com pour des commentaires litigieux et m’en faire porter le chapeau » témoigne-t-il. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les méthodes utilisées sont musclées : enquêtes sur sa vie privée, son patrimoine, ses comptes bancaires, ses relations, dont certaines ont également été interrogées. Tout cela pour des commentaires jugés diffamatoires postés par des internautes.

Mais ce n’est pas n’importe quel site, c’est Fdesouche.com, le site voué aux gémonies parce qu’il permet chaque mois à plus de 320 000 français de souche de se retrouver sur la toile, de se rendre compte qu’ils ne sont pas seuls à être fiers de leur identité. Et cela dérange le système, qui est prêt à tout pour faire fermer le site, quitte à exercer des pressions démesurées sur Pierre Sautarel.

Pour ne pas laisser le net se faire museler par le politiquement correct, montrez votre soutien à Fdesouche et filmez-vous en déclarant « Je suis François Desouche » et envoyez votre vidéo à   fdesouche@india.com

CONTACT : Bloc Identitaire
BP 13
06301 NICE cedex 04

A Vincennes on lâche rien…

Mardi 14 février, quelques militants du Bloc Identitaire ont bravé le froid et la pluie pour aller distribuer et poster plus de 500 tracts dans le sud-vincennois. D’autres distributions à venir dans les prochains jours.

La pression monte à la Mairie…

Voir ci-dessous le tract distribué :

Le goût des autres

La première fois qu’un édile local a privilégié le granite chinois ou indien sur la production locale, bretonne notamment, pour la construction des quais de son tramway ou pour la réfection de ses rues piétonnes, on aurait pu croire à une simple maladresse, une regrettable mais ponctuelle erreur de gestion, le fruit d’un mauvais conseil ou d’un dossier trop hâtivement bouclé…

Mais devant la répétition, partout dans l’Hexagone, de Nantes à Vincennes en passant par Tours, de ce genre de faits, on ne peut désormais que s’interroger non sans une certaine inquiétude et un très légitime mécontentement.

A l’heure où nos politiques, de gauche et de droite, soutenus par le concert des grandes orgues médiatiques, nous hypnotisent à grands coups de partitions publicitaires vantant le « made in France » et le « patriotisme économique », ce genre de pratique paraît d’autant plus incompréhensible et scandaleux.

Une fois encore, le grand écart entre les discours démagogiques à visées électoralistes et la réalité des faits apparaît de façon tristement éclatante.

Mais qu’est-ce qui pousse donc des élus de toute coloration politique à privilégier des granites et pavés du bout du monde sur la production nationale, participant ainsi à une aberration multiforme, de la fragilisation de l’emploi local au coût écologique global de l’opération ?

Même d’un point de vue purement économique, ce délire mondialiste n’est pas défendable puisqu’il a été constaté que les matériaux français étaient parfois proposés à des conditions quasiment équivalentes à celles de leurs concurrents chinois, indiens ou angolais. Ainsi, Jean-Marie Bégoc, président du Syndicat des granitiers bretons pouvait-il légitimement s’indigner à propos du marché du tramway de Tours : “Prétendre que seuls les Chinois sont capables de garantir les volumes nécessaires avec une qualité irréprochable du produit pour un chantier comme celui de Tours est erroné. Les élus laissent crever les granitiers français“.

D’ailleurs, quand bien même les productions nationales seraient légèrement ou sensiblement plus onéreuses, l’argent ainsi dépensé étant réinjecté dans l’économie du pays, l’éventuel surcoût n’appauvrirait nullement la communauté qui en tirerait au contraire à moyen et long terme des bénéfices via la consommation des salariés locaux, les taxes salariales et professionnelles et autres revenus fiscaux dérivés de l’activité de production de ces biens.

Face à cette politique à courte vue, à ce déni de bon sens, à l’heure où le protectionnisme économique apparaît pourtant comme l’une des ultimes bouées face au grand naufrage libéral, et à un tel mépris de la qualité et du savoir faire locaux, on n’en viendrait presque à imaginer des causes sonnantes et trébuchantes comme motivations des décisions absurdes de nos élus… Mais bien entendu, dans notre probe république, cela est totalement inimaginable… Alors, nous, citoyens, contribuables et travailleurs français, exigeons, comme l’ont déjà fait les militants du Bloc Identitaire notamment à Vincennes, que ces élus expliquent de façon claire et transparente les raisons de ces choix amoraux (Quelles sont les conditions de travail, de rémunération et de protection sociale des ouvriers du tiers-monde ?) et anti-nationaux qui n’ont rien d’anecdotiques !

Xavier Eman

Source : Novopress

Les Identitaires vus par “Envoyé Spécial” [vidéo]

 Des journalistes de l’émission Envoyé Spécial de France2 ont filmé en immersion à l’intérieur du Bloc Identitaire, en particulier à Saint-Martin-le-Vinoux (Saint-Martin-la-Mosquée) et à La Traboule. Les journalistes de France2 donnent leur interprétation de ces images et interrogent aussi d’autres personnes de milieux différents qui luttent également contre l’islamisation de la France et de l’Europe.
Emission du 9/2/2012.

 

 

 

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine [http://fr.novopress.info/]