Archives mensuelles : janvier 2012

Les promesses n’engagent que ceux qui y croient

“Je ne laisserai pas tomber les gens de Lejaby”, a promis dimanche soir le président Nicolas Sarkozy, en espérant pouvoir présenter “dans quelques jours” une solution pour l’usine d’Yssingeaux (Haute-Loire).

Ces paroles rappellent étrangement les promesses qu’il avait tenu en 2008, alors que le numéro un mondial de la sidérurgie venait d’annoncer la fermeture de l’aciérie du site mosellan de Gandrange.

Le 4 février 2008, au lendemain de son mariage avec Carla Bruni et à l’issue d’une visite très médiatisée de 45 minutes de l’usine mosellane, M. Sarkozy s’était engagé devant quelque 400 sidérurgistes à faire prendre en charge par l’État «tout ou partie des investissements nécessaires» pour maintenir l’aciérie en activité.

«Nous sommes prêts à faire le nécessaire quel que soit le propriétaire de l’usine. Avec ou sans Mittal, l’État investira dans Gandrange», avait-il dit. L’aciérie a été fermée en 2009, mettant au chômage 571 des quelque 1 200 ouvriers du site.

Pour preuve, la plaque posée par la CFDT de Gandrange le 4 février 2009 : « Ici reposent les promesses de N. Sarkozy faites le 4 février 2008 à Gandrange. “Avec ous sans Mittal, l’Etat investira dans Gandrange »

Aujourd’hui chez Lejaby, 255 salariés restent sur le carreau, toute la production va être transférée en Tunisie.

Mais heureusement, comme dit Mme Nadine Morano « … notre devoir, c’est d’aider la jeunesse de ce pays. Je l’ai dit ce midi et je le rappelle encore, le président de la République, Nicolas Sarkozy a demandé, en conseil des ministres, à chacun de ses ministres de prendre des actions concrètes … ».

Pas de Chance, ce n’est pas de la jeunesse d’Yssingeaux – les enfants des travailleurs de Lejaby – dont parle Mme Morano, mais de celle de la Tunisie (http://www.ambassadefrance-tn.org/spip.php?article1054).

La France a développé un goût prononcé pour les relations sado-masochistes avec la Tunisie : notre argent et nos emplois chez eux, les débarqués de Lampedusa chez nous.

Infraction non sanctionnée en plein Paris

Ce midi sur les Champs-Elysées en plein coeur de Paris.

Que dit la loi?

Elle interdit toutes les tenues « destinées à dissimuler le visage » dans l’espace public. Sont surtout visés les voiles intégraux (burqa, niqab…) portés par quelque 2.000 femmes en France.Cela doit s’appliquer dans tous les lieux publics. C’est-à-dire dans la rue, les transports en commun, les gares et aéroports, sur les plages ou dans les jardins publics, dans les salles de cinéma et de théâtre et les stades, et dans les commerces (cafés, restaurants, magasins, banques). Elle s’applique aussi dans tous les services publics : mairies, préfectures, hôpitaux, bureaux de poste, établissements scolaires, caisses d’allocation familiale, antennes de Pôle emploi, musées ou bibliothèques.

Après les avoir vu croiser plusieurs patrouilles sans provoquer de réaction.

J’ai demandé à deux policiers présents de faire cesser l’infraction…
Réponse: “Elle  ne se trouve pas sur notre secteur…désolé Monsieur”
Le couple était à ce moment-là à….5 mètres de nous.

Des signes d’impuissance qui ne peuvent qu’encourager les musulmans les plus radicaux.

 

 

Christophe Lenzoni

“Soutenez la démocratie contre le totalitarisme, soutenez Riposte Laïque !

Pour tous ceux qui chérissent la démocratie et nos valeurs, venez nombreux soutenir Riposte Laïque le vendredi 3 février, à 13h30, devant le Palais de Justice, 4 boulevard du Palais, à Paris.

Ne les laissez pas étrangler la démocratie et la liberté d’expression ! Ne laissez pas les lumières s’éteindrent !

 

Pour plus d’information : http://ripostelaique.com/

Le Bloc identitaire à Meudon (92)

Ce matin une quinzaine de militants du  bloc identitaire Paris/IDF sont venus  à la rencontre des meudonnais et meudonnaises sur le marché de Bellevue.

Ils ont  pu échanger et discuter avec les habitants,plus d’un millier de tracts expliquant notre position sur la crise actuelle ont été diffusés en moins de deux heures.L’accueil à été chaleureux et de nombreux contacts ont été noués à cette occasion.

 

Pavés indiens de la Mairie de Vincennes : le Bloc Identitaire dit NON !

Affichage à Vincennes : NON aux pavés indiens de la Mairie !

Communiqué officiel du Bloc Identitaire Paris-IDF du 28/01/2012

La ville de Vincennes, à l’initiative de son Maire, M. Laurent LAFON (Nouveau Centre), s’est récemment lancée dans des travaux de rénovation de son centre ville.

En plus des nuisances qu’entraîne le chantier (commerçants gênés, circulation difficile etc.), la Mairie n’a rien trouvé de mieux que de commander des pavés Indiens pour recouvrir les rues vincennoises. Ces pavés proviennent directement de la région du Rajasthan, tel que nous le révèle un article paru dans Vincennes-Hebdo.

Les Vincennois qui ne seraient pas encore au courant seront heureux d’apprendre que les pavés qui vont garnir leurs voies proviennent d’une région où travaillent de nombreux enfants.

Sans parler de la pollution inhérente, comme le rappelle justement un récent communiqué des Verts, aux transports de ces marchandises entre l’Inde et la France !

Pourquoi, si ce n’est pour de basses raisons de coût de production, ne pas avoir fait appel à des producteurs de pavés français ?

A l’heure où les responsables politiques ne cessent, en période électorale, de nous parler de “consommation locale” et d’ “acheter Français”, et où plus que jamais se fait sentir la nécessité (sociale et écologique) d’une relocalisation économique, la fédération d’Ile de France du Bloc Identitaire dénonce une décision cynique et purement économique, qui va à l’encontre de l’éthique et du simple bon sens.

Ce matin, diverses affiches d’information aux messages très clairs (“Vincennois, ces enfants bossent-ils pour toi ?” avec un visuel d’enfants indiens dans une carrière de pierres, ou encore “Streets Made in INDIA”) ont été posées dans le centre de Vincennes par les militants du Bloc Identitaire.

Il est inadmissible qu’une ville comme Vincennes, cité royale si représentative de l’identité française et connue pour son bon-vivre, ne montre pas l’exemple en privilégiant la consommation locale.

Ensemble, disons NON à Laurent Lafon et à ses pavés indiens, exigeons des engagements de la part du Maire sur la provenance des matériaux pour les prochains travaux !

Pour exprimer votre mécontentement, envoyer un email à : projetdeville@vincennes.fr

Bloc Identitaire – Paris Ile de France / www.blocidentitaire-idf.com
Ci-dessous les photos de l’affichage :

 

L’idée d’une candidature identitaire à Saint-Germain-en-Laye en question

Suite à de nombreuses demandes émanant des habitants de Saint-Germain-en-Laye en ce sens,la fédération du Bloc Identitaire Paris idf envisage l’option de présenter une candidature pour les prochaines élections municipales sur Saint-Germain-en-Laye, le comportement de la majorité actuelle lors de l’affaire de la construction d’une mosquée avec une aide importante de la mairie a laissé un profond malaise dans la population.Le Bloc Identitaire souhaite fédérer tous ceux qui réclament une gestion claire et transparente pour leur ville.De nombreux habitants,responsables d’associations nous ont déjà rejoints.Une décision sera prise rapidement  afin d’apporter la réponse la plus opportune aux attentes des Saint-Germanois.

L’idée fait donc son chemin…

Entretien avec Fabrice Robert : “Les Identitaires ont un rôle historique à jouer”

A la suite de la publication par le Bloc Identitaire du résultat de la consultation de ses adhérents sur la position à avoir dans l’élection présidentielle 2012, Fabrice Robert (photo), président du Bloc identitaire, a accordé cet entretien à Novopress :
Novopress – Le Bloc identitaire vient d’achever sa consultation interne de ses militants sur la position à adopter au cours des prochaines élections présidentielles. Quel a été le choix des identitaires ?

F. R. – Pour commencer, j’aimerais rappeler qu’il s’agit d’un exercice inédit qui démontre une certaine maturité du mouvement identitaire. En décidant de consulter les acteurs du mouvement plutôt que d’imposer une orientation, la direction du Bloc identitaire a prouvé, à la fois, son respect pour les militants et sa volonté de faire vivre une réelle démocratie interne.

Ceci étant dit, certains se sont demandés si cette consultation était nécessaire. Je répondrais qu’après le galop d’essai réussi de notre candidat identitaire – Arnaud Gouillon – à la présidentielle 2012, il me paraissait logique que le mouvement se positionne sur un rendez-vous électoral qui passionne des millions de Français.

Permettez-moi d’insister sur cette recherche de parrainages. Avec des moyens matériels très faibles, vingt fois moins que des partis bien plus riches que nous, avec une équipe réduite, à peine trois personnes, et au cours de seulement quelques mois, nous avons décroché pas moins de soixante-seize signatures. Un bel exploit qui s’explique par l’écho très favorable rencontré par notre candidat auprès des élus de la France profonde.

Nous avions montré un certain intérêt pour cette présidentielle et – une fois acté le retrait de notre candidat -, il aurait fallu que nous fassions la politique de l’autruche ?

Comme vous le savez, le mouvement identitaire s’est donc finalement exprimé, à une large majorité (63%), pour l’absence de consigne de vote. A quoi bon diront alors certains ? Bien au contraire, à travers ce choix, nos cadres et adhérents ont clairement signifié qu’ils tenaient à la spécificité du mouvement identitaire. Le vote personnel est une chose, la position officielle du mouvement en est une autre.

Nous l’avions écrit. Le courant identitaire ne se reconnaît dans aucun des partis politiques importants de ce pays. Certes, il peut partager avec certains d’entre eux, ponctuellement, une analyse, un constat, une réaction. Mais, structurellement, dans son ADN politique, le mouvement identitaire est autre.

Nous sommes bien les seuls aujourd’hui à défendre l’attachement à la triple appartenance région/nation/Europe et à un projet de société promouvant localisme, fédéralisme, démocratie et écologie. Nous sommes bien les seuls à combattre toute logique abusivement intégrationniste ou faussement assimilatrice tout en défendant une vision ethno-culturelle de l’identité.

Pour être franc, je pense que cette élection ne changera, au final, pas grand chose. L’élection présidentielle sera au coeur de l’actualité jusqu’en mai prochain. Puis, les législatives passées, ce sera la fin pour cinq ans de cette télé réalité politicienne où ne gagnent jamais que les favoris de la production.

Novopress – Le mouvement Nissa Rebela, associé au Bloc identitaire, a conduit sa propre consultation qui a donné des résultats inverses de ceux du Bloc identitaire. Pensez-vous que ces positions soient conciliables ?

F. R. – Les Identitaires ne sont pas des dogmatiques mais des pragmatiques. Nous refusons toute attitude qui pourrait être assimilée à du sectarisme. Dans un passé assez proche, nous n’avons pas hésité à susciter des alliances ou ententes ponctuelles avec des structures très éloignées de nous sur certains points pour faire avancer les choses. Je pense, par exemple, aux discussions avec certains députés de la Droite populaire qui ont appuyé notre mobilisation en faveur de René Galinier, ce papy jeté en prison sans pitié pour avoir tiré sur des cambrioleurs étrangers. Je pense également à notre collaboration avec Riposte Laïque qui a permis le formidable succès des Assises sur l’islamisation…..

Lire la suite sur Novopress….

[http://fr.novopress.info/]

Présidentielles : le mouvement identitaire ne soutiendra aucun candidat

La communauté identitaire s’est exprimée. Le mouvement ne soutiendra aucun candidat dans le cadre des élections présidentielles 2012.

Voici les résultats de la consultation :

Votants : 2 104.
Pas de consignes de vote : 62,64%
Marine Le Pen : 33,46%
François Bayrou : 2,04%
Frédéric Nihous : 1,66%
Autres : 0,20%

Ce résultat reflète la conviction d’une majorité d’acteurs du mouvement identitaire de ne pouvoir se reconnaitre dans aucun candidat en lice ni dans aucun de leurs programmes. Courant politique à part entière, doté d’une ADN spécifique, le mouvement identitaire ne peut donc être le satellite d’aucune formation du paysage politique français.

Cependant, un tiers des votants aurait souhaité que le mouvement apporte son soutien à Marine Le Pen. Ce n’est pas un pourcentage faible. Il aurait peut-être été plus élevé si la candidate du FN avait exprimé sur l’Europe, sur les régions, sur le localisme, des points de vue plus nuancés. L’hostilité déclarée de certains dirigeants du FN envers les identitaires a certainement joué aussi un rôle dans ce résultat.

Les autres candidatures ne recueillent que des scores marginaux.

Il appartient désormais à chaque identitaire de décider en son âme et conscience après avoir évalué les programmes de chaque candidat sur toutes les questions que nous considérons comme essentielles pour l’avenir de notre combat.

Au-delà du résultat de cette consultation, le mot d’ordre identitaire de ce début d’année 2012 est : leur campagne commence, notre combat continue ! Ainsi, et dans la droite ligne du combat politique, social et culturel entamé depuis bientôt dix ans, le mouvement identitaire interviendra dans cette campagne avec ses méthodes et son savoir-faire.

Le Bloc Identitaire lance dès aujourd’hui une nouvelle campagne militante autour de la nationalité et de l’identité de la France afin de rappeler qu’être Français, c’est une identité, pas des papiers ! Cette campagne se déclinera autour d’un triptyque tracts-affiches-autocollants, sans oublier des actions sur le terrain bien entendu.

Que ce soit la question fondamentale de l’altération de notre identité profonde par les phénomènes massifs et incontrôlés d’immigration et d’islamisation, la nécessaire rupture avec la mondialisation à travers le localisme, la construction d’une Europe politique forte et indépendante, la sécurité de nos compatriotes face au règne de la racaille, rien sur ces sujets essentiels pour l’avenir de la France et de la civilisation européenne ne sera réglé au lendemain du deuxième tour de la Présidentielle.
Notre pays et notre continent sont entrés dans des années décisives. Nous comptons bien rester en première ligne pour défendre notre identité, avant-pendant-après ces élections.

Bienvenue à nos camarades Picards

 

Le samedi 21 janvier, dans la soirée, a eu lieu la réunion de création de la Fédération du Bloc Identitaire en Picardie.

L’assemblée, d’une douzaine de personnes, était réunie dans un sympathique et chaleureux restaurant du centre de Compiègne dans l’Oise.

Présidée par Jean Lucat, responsable du Bloc Identitaire en Normandie et de Hugues Bouchu, responsable pour Paris-Ile de France.

La nouvelle fédération est d’ores et déjà implantée à Compiègne, Amiens et Soissons. Un travail de développement va être engagé et des actions sont envisagées en ce qui concerne, en particulier, le financement des mosquées par les municipalités.

Bienvenue donc à l’équipe des Identitaires de Picardie pour la naissance de leur fédération nous ne doutons pas de leur capacité à fédérer sur leur terre les forces de résistance au déclin et à promouvoir notre triple vision de l’identité.
l’identité charnelle (régionale), l’identité historique (française) et l’identité civilisationnelle (européenne)..