Le Bloc Identitaire Ile de France demande des comptes au maire de Saint Germain en Laye sur le projet d’un centre de Promotion de la Culture Islamique.

Monsieur Lamy, maire UMP de Saint Germain en Laye, soutient de toutes ses forces la réalisation d’un centre de Promotion de la Culture Islamique dans sa ville, mais il ne veut surtout pas que cela se sache et que l’on en parle. Il n’ignore pas que ce centre, qui abritera un espace culturel et un espace cultuel, n’aura pas la faveur de la majorité des sangermanois. C’est pourquoi il veut faire passer ce projet en force, sans aucune concertation avec son conseil municipal et encore moins avec la population.

Heureusement, le Bloc Identitaire, en liaison étroite avec des habitants inquiets et désemparés, est là pour rappeler Monsieur Lamy à ses obligations et à ses responsabilités éthiques et légales, ainsi qu’à ses devoirs vis-à-vis de ses administrés.

Dans un premier temps, le maire s’apprête à faire un cadeau royal à l’association musulmane demandeuse (http://www.mosaique-saint-germain.fr/) en lui cédant un terrain municipal de 1168 m² à des conditions financières scandaleusement basses. Un premier accord avec Mosaïque portait sur le chiffre de 19.000 euros (autant dire rien). Suite à une vigoureuse protestation de quelques élus, le maire aurait quelque peu relevé ce montant (ce qui reste à vérifier), à 53000 euros (soit encore 20 fois moins que le prix du marché). On susurre également que le maire serait disposé à accorder à Mosaïque un bail emphytéotique de 30 ans (on sait que cette formule équivaut à une donation perpétuelle à terme, déguisée. Qui s’en souviendra dans 30 ans ?). Le fait est qu’aujourd’hui, l’association Mosaïque, forte de ses très nombreux adhérents (125 pour une ville de 40940 habitants) exige du maire qu’il finalise le contrat de cession pour février 2012.

Précisons que dans ce projet, un cadeau de plus d’un million d’euros représente une somme de 26 euros par habitant et ceci pour la jouissance exclusive de 125 personnes qui ne tarderont pas très probablement à exiger de nouveaux avantages, la mécanique revendicative étant enclenchée.

La question qui se pose de prime abord est donc bien de savoir si le maire, placé actuellement entre l’enclume de cette très jeune association et le marteau qui se lève, des opposants à ce projet, va obtempérer à l’oukase de Mosaïque ou enfin reconnaître qu’il doit tenir compte de l’avis de la population et des intérêts de la ville.

C’est cette question que des citoyens soutenus par le Bloc Identitaire Ile de France voulaient poser directement au maire en ce mardi 13 décembre, à l’occasion de la 4ème des réunions publiques d’information tenues dans le Manège Royal, et portant sur l’Avenir de Saint Germain et au cours desquelles on peut discuter de tout, mais surtout pas de ce centre.

Ces citoyens et les militants du Bloc Identitaire présents ont été quelque peu frustrés par l’absence du maire, qui n’a peut-être pas jugé bon de faire face à des questions susceptibles de devenir dérangeantes. Ils se sont rabattus sur son premier adjoint, par ailleurs conseiller général des Yvelines.

Alors que les débats s’enlisaient dans des considérations « politiquement correctes », nos courageux intervenants ont lancé leur pavé dans la mare, mais de façon courtoise et mesurée, en dévoilant l’existence du projet secret du centre de Promotion de la Culture Islamique et en posant quelques questions d’ordre purement factuel :

-qu’en est-il exactement de la nature de ce centre, de ses buts réels ?

-quels sont exactement les engagements pris par le maire auprès de l’association Mosaïque, en particulier en ce qui concerne les modalités de cession d’un terrain dans le quartier de Bel-Air, alors que celui-ci souffre cruellement d’équipements publics ?

-n’y aurait-il pas d’autres affectations budgétaires plus appropriées qu’un don quasiment à fonds perdus, dans d’autres domaines, par exemple dans des investissements présentant un réel intérêt général, notamment en faveur de Bel-Air ? (l’agrandissement du Conservatoire par exemple ou encore une bibliothèque).

-à quel moment le maire daignera-t-il enfin ouvrir des débats publics et demander l’avis de ses administrés sur ce projet ?

Le premier adjoint n’a pas pu esquiver la réalité du projet mais il s’est contenté de répondre qu’il garantissait le fait que le terrain ne serait jamais cédé à un prix inférieur à une estimation censée être faite par les Domaines.

Cette réponse évasive, dont nous avons – avec le public présent – bien pris acte, et bien qu’elle traduise un recul relatif et limité de la mairie, n’ayant pas satisfait nos amis présents, ceux-ci ont réitéré leur demande d’une véritable consultation des habitants de Saint Germain. Bien évidemment, l’adjoint n’a pas su, pas pu ou pas voulu y répondre.

Il est à souligner que l’intervention de nos amis a provoqué un effet déclencheur et libérateur sur une partie du public ; plusieurs personnes les ont rejoints à la fin de la réunion et se sont ralliées à l’idée d’exiger du maire une totale transparence sur le projet du centre de Promotion de la Culture Islamique.

Le Bloc Identitaire d’Ile de France se félicite de constater que son assistance ait permis à des sangermanois lucides et courageux de se ressaisir et de commencer à s’organiser contre le projet promu par Monsieur Lamy.

Il est cependant clair qu’il faut rester vigilant et combatif, les partisans du renoncement devant les revendications de certains promoteurs d’un communautariste éloigné de nos valeurs républicaines et de leurs alliés qui n’ont probablement pas dit leur dernier mot. De son côté, le Bloc Identitaire Ile de France restera également très actif aux côtés des citoyens de la ville de Saint-Germain-en-Laye.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.