Sociologie de Paris

 

Paris s’embourgeoise. Les richesses et les pouvoirs s’y concentrent. Si tous les Franciliens ne peuvent habiter dans la capitale, résider à Paris ne peut être réservé aux seules familles fortunées sans redoubler symboliquement les inégalités. Cela pose le problème de la mixité sociale. Paris est encore une mosaïque de classes et d’origines. Peut-on lire dans les oppositions entre l’est et l’ouest, entre le centre et la périphérie, entre la rive gauche et la rive droite, les clivages de la société ? Quelles sont les forces qui conduisent à la déprolétarisation d’une ville qui fut ouvrière et révolutionnaire ? Comment alors expliquer que la majorité municipale ait basculé à gauche ? Comment une capitale embourgeoisée et une banlieue populaire peuvent-elles fonctionner ensemble ? La diversité du peuplement de la capitale en fait, toujours, un lieu d’expression des différences sociales et des cultures du monde. Cette Sociologie de Paris entend restituer cette richesse et donner les clefs de lecture d’une vie foisonnante, mais menacée.

Michel et Monique Pinçon, Sociologie de Paris, Le Découverte, 2008.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.